Spirit of Britain

Le blogue du développement de ma Jaguar "E Type", de ma Triumph Bonneville et de ma Royal Enfield

Perte d'huile - J'ai trouvé !!!

Concernent ce problème évoqué précédemment, j'ai enfin trouvé !

Samedi, "Critérium Mosan Revival". Epreuve dans le Sud de Namur, superbe petite route... De facto, avec beaucoup d'attention à ma pression d'huile et à la chaleur ! Afin de connaître la température sous le capot, une sonde fut installée dans le V du moteur. (Pas contre le moteur...)
Sur autoroute, par une température extérieure de 13°, à 120 km/h, la température sous le capot reste raisonnable ; 44°. Mais arrivé sur les nationales, moins rapide, elle monte vite à 65°. Et dès l'arrêt de la voiture, elle monte jusque 78°.... Température du moteur (eau) 1/2. Pression d'huile : Ralenti 45 Psi - A 2500 tr/min : 75 Psi.

Après le départ, 9h52, petite route du Condroz et très petites routes. Température extérieure entre 17 et 20°. La température du moteur monte vite au 3/4. Sous le capot, la température est de 60 - 77°. Mais dès une accélération ou virage pris un peu "sec", toujours ces odeur d'huile et ces fumerolles désagréables...

A midi, après avoir roulé très calmement, halte au contrôle. Visite en dessous du capot et :

Perte d'huile - J'ai trouvé !!!

Je relance le moteur, et je constate que la carotte, (nouvelle - témoin de pression d'huile) fuit à hauteur de la bakélite sous le capuchon en caoutchouc ! Pas de grands jets, plus un goute à goute rapide, car la jauge d'huile ne détecte rien... Bis repetita... Car si à la première carotte, ce fut à la base que l'huile s'évadait, maintenant sur la nouvelle c'est au contacteur même !!!
 

Perte d'huile - J'ai trouvé !!!

La vis maintenant le contacteur était dévissée, mais même après l'avoir resserrée, l'huile s'écoulait encore.

Et comme la photo montre très bien l'huile remplissait calmement cette petite cavité juste derrière. Donc, en cas de conduite plus rapide, elle quittait cette cavité pour rejoindre les échappements en contournant le moteur !!!! Tout comme en cas de freinages appuyés, elle partaient vers l'avant par cette petite gorge située en bas des cylindres. CQFD !

En roulant calmement, l'huile se contentait de remplir cette petite cavité, et le surplus s'évacuait lentement le long du moteur...

Reste le problème du manomètre; (La carotte cylindrique plus volumineuse sur la photo). Il fut encore mis à zéro, mais uniquement en roulant sur les petites routes ; sans doute dû à cette perte d'huile ?

En conclusion : Remplacement à nouveau de cette carotte, placement du radiateur d'huile, et étudier comment mieux refroidir sous ce capot...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jean-Luc

L'Histoire de ma Jaguar E Type V12 et de ma Triumph Bonneville
Voir le profil de Jean-Luc sur le portail Overblog

Commenter cet article