Spirit of Britain

Le blogue du développement de ma Jaguar "E Type", de ma Triumph Bonneville et de ma Royal Enfield

Boucles de Theux 2013

Malgré une météo des plus estivales la semaine précédente, le samedi fut copieusement arrosé, mais avec bonheur uniquement la nuit de vendredi à samedi et en fin de nuit entre le samedi et le dimanche. Le samedi, une partie de la matinée et l’après midi furent passés sous des pluies éparses.

 

Ma Bonneton est engagée en « expert ».  

 

Départ samedi à 20h30 pour les premiers experts pour la boucle de régularité ; soit 150 Km à faire à une moyenne de 60 Km/h sur les petites routes encore humides et parfois même sentiers (sur quelques kilomètres) des Ardennes. Le trajet est secret et le road book est donné au départ sous forme de « boules - flèches ». Eclairage indispensable du support du road book !

 

Cette année, peu de participants : 28 furent admis au départ en « expert » et 11 en « promo ». Les promos ne roulent, en théorie, pas la nuit (départ à 18h00) et effectuent les spéciales du dimanche en régularité et non contre le chrono. La moyenne générale à maintenir est de 50 Km/h pour les promos et 60 Km/h pour les experts.

 

Ayant le numéro 16, je prends le départ à 20h45, direction les forêts et les champs dans la nuit tombante. Première observation, le phare d’origine et le petit antibrouillard, ne me donne qu’une vague idée de la route à vitesse plus soutenue. Et dans ce style de route, c’est impératif au vu de la vitesse moyenne à respecter.  De plus, le principe « boules-flèches » impose de bien regarder chaque route latérale, ce qui est assez difficile dans la nuit et ces routes non éclairées.

 

En régularité, l’équilibre général de la moto est parfait. Le moteur, malgré le placement du volant moteur réduit en poids est parfait également, aucun problème de sortie de petit virage en gardant un régime minimum de 2500 tr/min. Son relatif manque de puissance sur ce type de route, (gravier,  terre des tracteurs agricoles, etc.) évite parfois les accélérations trop brusques, surtout en plus sur route mouillées…

 

Malheureusement, une indication mal notée et la perte de temps qui s’ensuit, tentative de retrouver la moyenne et comme résultante la perte du trajet au milieu de la nuit… Résultat, la pénalité maximum de 4000  pour cette première étape de régularité !

 

Dimanche matin, départ à 9h pour les trois boucles sous une fine pluie, mais le soleil est prévu vers 10h30. Vu la première boucle devant être réalisée en « régularité et non contre le chrono en spéciale, et les conditions météo devant s’améliorer, je décide de laisser la pression de mes pneus normale. Deux spéciales et une de régularité par boucle, l’ensemble de la boucle étant également en régularité sur base de 60 Km/h.  Le premier passage en spéciale est effectué en régularité, tandis que les deux suivants contre le chrono. Heureusement, les deux passages contre le chrono furent effectués sur routes sèches à 90/95 %. 

 

Pour la partie régularité de la boucle, plus de problème la journée, route plus facile et difficile de se perdre…  Première épreuve, une « spéciale de régularité » sur petite route à parcourir à 60 Km/h de moyenne, avec un contrôle inopiné au milieu de cette « spéciale ». Et le résultat doit être exactement de 60 Km/h de moyenne lors du contrôle inopiné. Relativement aisé, car chaque kilomètre est repris sur un panneau en bordure de la route et il suffit de contrôler au chronomètre de la moto qu’une minute exacte est passée depuis le départ au premier panneau « 1 Km » et ainsi de suite. Il est à noter que certains passages sont difficiles à parcourir à 60 km/h de moyenne au vu de l’état de la route, devenant presque un sentier et humide.

 

Concernant les spéciale, ou seul le chrono réalisé prime et effectuées sur route « fermées », elles sont réalisées sans trop de problèmes, mais le manque de puissance de la moto est assez flagrant, surtout en sortie de virage et en vitesse de pointe. Une moto style « super motard » gagne en sortie de virage mais perd en vitesse de pointe, une moto plus sportive gagne en vitesse de pointe mais perd en accélération, ma Bonneton perd dans les deux solutions !

 

Compte tenu des spéciales et du type de route, la vitesse maximum de la Bonneton n’est jamais atteinte, malgré le rapport de transmission de 17/43 (D’origine, il est de 17/42). Pour mémoire, à 7000 tr/min et en cinquième, la moto est à 176 Km/h, avec les rapports d’origine, elle est à 181 Km/h. En spéciale, seuls deux endroits permettaient d’arriver à 7.500 tr/min en quatrième durant quelques instants, il sera donc préférable d’encore augmenter le nombre de dents sur la couronne arrière afin d’obtenir de meilleurs reprises.

De plus, le moteur en préparation donnera quelques chevaux en plus qui me manquent…

 

Concernant l’équilibre général de la moto et la suspension en spéciale, je suis arrivé à un bon résultat, la moto s’inscrit bien en virage, est facile à piloter et la suspension est presque parfaite ! Le freinage est excellent, juste légèrement un peu faible sur l’arrière, et l’avant est parfait. Le réglage de la poignée de frein avant est réglée au maximum, offrant un meilleur freinage en spéciale.

 

Concernant la fourche, elle pourrait être réglée en précontrainte un peu plus « dur », au freinage, l’enfoncement maximum est de 111 mm. Essais à effectuer. La fourche est réglée à deux tours de précontrainte et huile qualité « 10 ». Les amortisseurs en précontrainte 13 mm et 4,5 tours en ouverture de l’hydraulique (sur 6 ¼ de tours possible maximum en ouverture)La fourche est également enfoncée de 8 mm dans les « T ».

 

Vu ma très forte pénalité de l’étape de nuit, (4000 points de pénalité),  je suis classé à la 21ème position sur 28 au départ.

 

Conclusion :

 

Il reste donc à améliorer pour l’année prochaine : 

 

-  Des phares supplémentaires et efficaces !

-  Une dizaine de chevaux à trouver

-  Encore quelques kg en moins et un rapport plus court en secondaire...  

 

Et pour terminer :

 

En catégorie Experts, la victoire est revenue à François de Spa (Triumph Speed Triple) qui signait sa deuxième victoire à Theux devant Xavier Hauzoul (BMW 1200) et Frédéric Daveloose (KTM 990), d’autres anciens vainqueurs. En catégorie Promos, Philippe Paulus (BW 1150) inscrivait, à son tour, son nom au palmarès.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jean-Luc

L'Histoire de ma Jaguar E Type V12 et de ma Triumph Bonneville
Voir le profil de Jean-Luc sur le portail Overblog

Commenter cet article