Spirit of Britain

Le blogue du développement de ma Jaguar "E Type", de ma Triumph Bonneville et de ma Royal Enfield

Brough Superior S.S. 100

Encore une marque britannique renaissante… Et la réinterprétation moderne de cette superbe moto des années trente.

 

Un peu d’histoire :

 

La marque de moto britannique « Brough Superior» fut créée en 1919 par Georges Brough et furent réputée pour être construite d'une finition impeccable. Surnommée à l’époque les « Rolls-Royce de la moto », elles n’ont été construite qu’a environ 2.000 exemplaires. Elles furent toujours soigneusement testées avant d’être vendues, et à chaque fois adaptée au pilote. Egalement très performante, de nombreux records de vitesses furent établis.

 

Le principal modèle de la marque était la SS100 avec son moteur JAP de 998 cm³ qui pouvait atteindre les 160 km/h.

 

Cette moto fut en outre rendue célèbre par  T. E. Lawrence (« Lawrence d’Arabie ») qui en posséda sept exemplaires. Malheureusement, celui-ci succombera de ses blessures subies lors d'un accident au guidon de l'une d'entre elles.

 

tel vintage

 

En 2008, « British only Austria » rachète les brevets et la marque « Brough Superior » afin de reprendre la fabrication des motos, notamment la SS100 de 1927, avec des méthodes modernes.

 

En 2013, la société française « Boxer Design » présenta un prototype de cette renaissance réalisé avec Mark Upham, citoyen de Sa Gracieuse Majesté installé en Autriche et propriétaire de la marque « Brough » depuis 2008. Mark Upham est également propriétaire de la société « British only Autria » installée en Autriche et spécialisée dans la vente des motos anglaises.

  

La renaissance :

 

Difficile de résumer en quelques mots cette superbe réalisation…

 

 

1

 

La pièce centrale est ce moteur deux cylindre en « V » à 88° refroidi par eau et huile et d’une cylindrée de 997 cc, (94 x 71,8 mm). Sa puissance est de 100 à 140 ch à 10.000 tr/min, le couple est de 12,7 mkg à 8.000 tr/min. Double arbres à cames et quatre soupapes par cylindre.

 

Le cadre treillis est construit autour de ce moteur porteur, réalisé en partie avant et arrière en tube d’acier, mais le titane ne sera pas oublié pour certaines parties. Le bras oscillant est construit en aluminium et en magnésium.

 

La suspension avant fait appel au système Fior (parallélogramme) et est construite en fonderie de magnésium. Le « réservoir » rappelant la moto historique est en réalité un cache pour la boîte à air, réalisée en carbone.   

 

Le frein avant est fourni par Beringer, disque 4D (deux disques juxtaposés) de 230 mm et construit en matériau composite aluminium-céramique. Leur poids n’est que de 800 grammes pour 1950 grammes pour des modèles en acier !

 

12

 

Et pour en terminer, le poids à sec est de 180 Kg…

 

Source : Brough Superior

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jean-Luc

L'Histoire de ma Jaguar E Type V12 et de ma Triumph Bonneville
Voir le profil de Jean-Luc sur le portail Overblog

Commenter cet article