Spirit of Britain

Le blogue du développement de ma Jaguar "E Type", de ma Triumph Bonneville et de ma Royal Enfield

Rallye des Garrigues – 14.03.2010

Le Rallye des Garrigues, première épreuve du championnat de France des Rallyes 2010 avait pourtant tout pour être placée sous le signe de la fête : démonstrations de trial, mini salon de la moto avec de nouveaux modèles exposés par les concessionnaires de la région, fanfare, retransmission sur écran géant des spéciales en caméras embarquées... Tout était prévu !

 

Coté sportif, le rallye des Garrigues innove en interdisant les reconnaissances à moto quelques jours avant la course. Un unique tour sans chrono, avec les spéciales fermées à la circulation, est prévu le matin avant le départ pour repérer les éventuels pièges en spéciale.

 

Le tour de reconnaissance est lancé à 8h30, le soleil est au rendez-vous mais la température reste très fraîche...

 

Peu avant 11h00, Manoel Delaval, le champion en titre porteur de la plaque n°1, s'élance pour la première grande boucle de cette étape de jour au guidon de sa Honda CB 1000 R Check Up Motos 71.

 

Le parcours du jour est prévu en deux boucles de 135 km et une petite de 72 km empruntant chacune les deux spéciales : Argeliers et Murles.

  

La course

 

Après les recos interdites, autre nouveauté : le parcours se fait sans fléchage, tout au road book ! Cette "gymnastique de l'attention" rappelle naturellement l'Ultimate Rally. 

  

Dès la première spéciale, Julien Toniutti, pilote du Team Moto-Net.Com au guidon d'une splendide Husaberg 570 FS, fait son apparition - ou plutôt sa réapparition : absent l'an dernier pour des raisons professionnelles, Julien s'offre le meilleurs temps de la spéciale en 1'36''917, collant ainsi plus de 4 dixièmes à l'ex-intouchable Serge Nuques aux commandes d'une Yamaha 450 WR (1'37''490). Troisième temps pour Mano le champion en 1'37''872, devant un autre revenant : Philippe Richelmi, champion scratch 2005, qui s'offre le quatrième temps au guidon d'une KTM RC8 en 1'38''537.

 

Le parcours routier de cette grande boucle est plutôt roulant mais sympathique. Le soleil étant maintenant proche du zénith, la température devient plus agréable et il fait très bon rouler dans les garrigues de l'Hérault !

 

Deuxième spéciale, la même qu'en 2009 : Murles la bosselée, la viroleuse, la magnifique ! Sergeï le Terrible en profite pour remettre les pendules à l'heure : 1'44"265 ! "Non mais qui c'est le boss ?", s'interroge-t-il à l'arrivée ! Et vu ce qui pend à l'arrière de sa moto, on comprend mieux pourquoi il roule si vite car il est constamment en délit de fuite... Le sinistre Chevalier est suivi par Mano Delaval qui place sa Honda CB 1000 R en 1'46''432 devant Thierry Canazzi sur Husaberg 570 FS, troisième en 1'46''858, et Julien Toniutti quatrième trois dixièmes derrière.

 

Le retour à Lavérune se fait tranquillement pour une assistance de 15 mn avant de repartir pour la deuxième grande boucle. Et ça repart. Jusqu'ici tout va bien... Sauf qu'en arrivant à la première spéciale, un riverain récalcitrant fait perdre près de deux heures au déroulement de la course. Une fois le problème résolu, le rallye reprend son cours mais la grande boucle doit être tronquée et c'est la petite boucle qui sera effectuée.

 

Serge Nuques s'impose de nouveau en 1'34''193 après une belle baston avec Julien Toniutti (1'34''577) qui colle pratiquement une seconde à Manoel Delaval (1'35''581). Vot' serviteur Marcus chute, heureusement sans gravité, sans doute à cause des pneus refroidis durant ces deux heures d'attente...

 

Mais alors que nous effectuons la deuxième spéciale, rejointe seulement une dizaine de minutes après la première par le tracé de la petite boucle où la baston fait rage dans le trio de tête, un drame se produit parmi les numéros encore dans la spéciale d'Argeliers : la Triumph Speed Triple n°379 de Michel Mellenotte, aux couleurs du Central Team, part à la faute dans le premier virage de la spéciale ! Mal retombé après une glissade/raccrochage, Michel succombe malgré la rapide intervention des secours...

 

Malgré l'interdiction des reconnaissances et des spéciales soigneusement sécurisées, le petit monde des rallyes vit donc un nouveau drame... Les concurrents rentrés à Lavérune, ignorant la tragédie, n'apprendront la terrible nouvelle et l'annulation de l'étape de nuit qu'au moment de repartir vers 20 heures.

 

Les 25 motos derrière Michel, qui n'avaient effectué que deux spéciales, étaient principalement des licences à la journée, hors championnat. L'organisation s'est donc affairée à trouver une solution pour établir un classement sur quatre spéciales, avec leurs temps effectués, et en attribuant des temps identiques au premier passage pour les quelques concurrents en "Classique" présents dans les 25. Ce qui a permis d'établir un classement crédible pour l'attribution de points au championnat. La première épreuve est donc bouclée, mais avec seulement une étape au lieu de deux.

 

Classement :

 

Scratch

 

1.      Serge Nuques sur Yamaha 450 WRF

2.      Julien Toniutti sur Husaberg 570 FS

3.      Manoel Delaval sur Honda CB 1000 R

 

Sources : http://www.moto-net.com/

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jean-Luc

L'Histoire de ma Jaguar E Type V12 et de ma Triumph Bonneville
Voir le profil de Jean-Luc sur le portail Overblog

Commenter cet article